Les différentes orientations de l’art-thérapie : Un petit peu de théorie.

La pratique des Art-thérapeutes sont diverses, notamment en raison des appuis théoriques qui sous-tendent leur manière d’exercer :
Voilà ce qui, selon moi, construit les différences de pratique entre les art-thérapeutes :

-L’évaluation : l’art-thérapeute évalue-t-il le patient ?
En art-thérapie d’orientation analytique il n’y a pas d’évaluation car on accueille le sujet hors de nos représentation conscientes. l’art-thérapeute travaille à laisser au sujet le plus d’espace possible et ne pas l’enfermer dans « ce qu’il serait bon pour lui ». Le sujet sait mieux que nous ce qu’il veut 🙂 ( même s’il ne sait pas forcément qu’il sait). Dans les pratiques adossées aux neuro-sciences l’évaluation est à la base de la pratique.

-L’éphémère : L’art-thérapeute propose-t-il de créer un objet fini que l’on pourra éventuellement exposer ou représenter ?
c’est un choix  également important. Le sujet fait-il de l’ « art » en travaillant sur une oeuvre personnelle ou bien l’accent est-il mis sur la créativité ? le processus ou l’objet ?
La pratique de l’éphémère conduit non pas à faire « oeuvre » en séance mais « hors-d’oeuvre » pour ouvrir l’appétit de créer.

-L’interprétation est également un critère important. Interprète-t-on la création du sujet pour le mettre en lien avec ses problématiques personnelles ? Dans ce cas on se situerait plus du coté d’une psychothérapie à médiation artistique que de l’art-thérapie.

Personnellement je pratique essentiellement l’art-thérapie éphémère (sauf dans les ateliers création), sans évaluation ni interprétation.

Olivier Labiche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *